Cybercriminalité : comment reconnaître les pièges ? 

0
189

Il est primordial pour une entreprise de prévenir les cyber-risques, notamment en mettant en place des stratégies bien élaborées. Néanmoins, afin de connaître les solutions les plus adaptées, il faudra encore définir les types de menaces les plus répandues.Nous en parlons.

Que signifie exactement le mot « cybercriminalité » ?

La cybercriminalité regroupe l’ensemble des crimes virtuels commis via internet.

D’une manière générale, elle vise différents objectifs, à savoir :

  • Le vol ou le détournement de données personnelles d’une personnalité précise ou d’informations confidentielles d’une société donnée. Il peut s’agir de : données bancaires, de projets stratégiques ou de fichiers clients.
  • La perturbation voire la paralysie de l’activité d’une entreprise. Cet acte malveillant se fait souvent par le blocage et la prise de contrôle du système informatique de cette dernière.
  • L’extorsion de fonds, soit par demande de rançon soit par ruse. En contrepartie, le cybercriminel propose dans la plupart du temps l’arrêt du piratage informatique.

Quelles sont les menaces les plus répandues en matière de cybercriminalité ?

Comme il faut bien commencer par connaître les attaques les plus commises, les voici listées en détail.

En effet, il y a ce qu’on appelle les « malware » ou « maliciel ». Vous les comprendrez facilement sous le terme « virus ». Ils sont notamment conçus pour :

  • La collecte illégale de données
  • La nuisance à un système informatique ciblé

Parmi les catégories les plus utilisées, on recense :

  • Le Trojan-Horse ou le cheval de Troie

Ce logiciel, en apparence, ne présente aucune anomalie, alors qu’en réalité il peut atteindre gravement un ordinateur par un ver. Dans le pire des cas, il permet de contrôler un système informatique à distance.

  • Le Worm ou le ver

Le ver cible un réseau et se propage rapidement d’un ordinateur à un autre. Il peut passer par une clé USB, une messagerie instantanée ou un email.

  • Le Spyware ou le mouchard

C’est un logiciel espion qui est mis en place pour recueillir et transmettre des informations confidentielles.

  • Le Ransomware

Le logiciel rançonneur est créé en vue d’une extorsion d’argent. D’une certaine manière, les fichiers informatiques volés sont la contrepartie de la rançon demandée.

  • Le Keylogger

Il s’agit d’un enregistreur de frappe capable de mémoriser tout ce qui est tapé sur le clavier de l’ordinateur ciblé.

Comment se prémunir des cyberattaques ?

Vous devez être bien conscient que les risques des cyberattaques peuvent vous coûter cher, en termes d’image, de réputation, mais côté financier surtout.

Si votre image en est altérée, vous pouvez perdre votre crédibilité auprès de vos clients. D’un autre côté, les risques financiers sont à prévoir en cas de pertes d’exploitation, perte de fichiers clients, etc.

Prendre conscience des solutions les plus pratiques 

Il faut entre autres :

  • Prendre le temps de signaler les emails suspects
  • Opter pour l’utilisation d’un réseau privé virtuel ou VPN
  • Confirmer que les sites web d’autrui sont bien sécurisés avant de s’y identifier
  • Garder les applications, mais surtout les antivirus à jour
  • Miser sur des mots de passe efficaces dont les plus forts comportent plus de 14 caractères

Réduire les conséquences des cyber-risques

Il est tout à fait possible de se protéger contre les cyber-risques d’une autre manière, comme en se faisant assurer par un organisme spécialisé.

Pour connaître les solutions les plus adaptées à votre société, demandez à votre assureur de vous exposer les risques numériques que vous pouvez encourir dans l’exercice de vos activités.

Un intervenant fiable effectue généralement un audit au préalable avant de vous proposer les mesures à entreprendre.

Enfin, sachez qu’en intégrant une cyberassurance, vous pouvez bénéficier de divers avantages selon les prestations proposées, par exemple :

  • Un accompagnement par des experts en gestion de crise
  • Une protection contre les impacts financiers d’une cyberattaque
  • Une bonne maîtrise du concept de cybercriminalité