Faire de la publicité sur Google : tout ce qu’il faut savoir

0
26
Faire de la publicité sur Google
Faire de la publicité sur Google

Toute entreprise qui veut faire plus de bénéfices et ainsi accroître son chiffre d’affaires se doit désormais de se faire connaître sur Internet. Pour cela, elle aura bien sûr besoin d’un site web. Toutefois, en avoir un ne suffit pas pour attirer l’attention des internautes, qui peuvent d’ailleurs vite devenir des clients. En fait, le site doit également être bien référencé sur les différents moteurs de recherche. Pour cela, la publicité sur Google ou Google Ads constitue une bonne solution. Voici justement tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Google Ads : le leader mondial de la publicité sur la toile ?

Avant de penser à faire de la pub Google, il faut tout d’abord savoir que Google Ads est considéré comme le leader mondial de la publicité sur la toile. Son principal avantage, c’est qu’il donne la possibilité de toucher quasiment l’ensemble des internautes, c’est-à-dire les cibles. Google Ads permet donc de les atteindre lorsqu’ils recherchent des prestataires, des services ou encore des produits. Il permet aussi de les toucher quand ils utilisent des outils en ligne, comme Google Docs ou Google Sheets, lisent leurs emails, recherchent des lieux spécifiques avec Google Maps, regardent des vidéos sur YouTube ou encore se servent de leurs applications mobiles préférées.

Google Ads a-t-il des concurrents ?

Il est évident que Google Ads a des concurrents. Toutefois, Facebook Ads est son véritable concurrent. Il faut savoir que ces deux plateformes fonctionnent de façon diamétralement opposée. En même temps, elles sont également complémentaires. Pour tirer pleinement parti de ces deux outils, il est essentiel de comprendre la différence entre eux. Ainsi, l’essentiel à savoir est avant tout que Facebook n’est pas un moteur de recherche, mais plutôt un moteur de recommandation. Pour être plus clair, ses utilisateurs ne recherchent pas des contenus quand ils naviguent sur le fil d’actualité du réseau social. En fait, ils cherchent à se divertir, à s’amuser et à être étonnés.

Ils veulent découvrir toutes sortes de contenus susceptibles de les intéresser à travers les diverses publications de leurs proches, par exemple. En somme, l’algorithme de Facebook propose les publicités les plus pertinentes à ses membres en fonction des choses qui leur plaisent. Du côté de Google, il s’agit bien entendu d’un moteur de recherche. Les internautes le consultent donc pour réaliser des requêtes. Ils veulent notamment trouver des informations ou des solutions immédiates. La publicité sur cette plateforme est de ce fait nettement plus directe. Effectivement, elle va placer des publicités sur des emplacements stratégiques pour mieux attirer l’attention des visiteurs.

Créer une publicité sur Google : comment s’y prendre ?

Pour créer une pub Google, il faut tout d’abord accéder au gestionnaire de pub de Google Ads. Pour cela, on doit se rendre sur le site « ads.google.com ». Une connexion à son compte Google est ensuite nécessaire. Au cas où on n’en a pas, il est indispensable d’en créer un avant de pouvoir passer à l’étape suivante. Une fois qu’on est connecté, on peut créer immédiatement ses premières annonces pendant une phase d’onboarding. Il est toutefois recommandé de passer cette étape. L’idéal est alors de lancer la campagne depuis l’interface complète. C’est celle-ci qui sera employée pour toutes les prochaines campagnes.

Maintenant, on doit paramétrer son compte. Pour cela, il faut surtout remplir les informations concernant sa société et ses moyens de paiement. Après cela, on peut paramétrer ses conversions. Cela est essentiel si on souhaite piloter ses campagnes avec performance. Pour ceux qui ignorent encore ce qu’est la configuration des conversions, il s’agit tout simplement de donner à Google Ads la possibilité de traquer le nombre d’utilisateurs qui réalisent des actions données, tout ce qui se passe sur son site web et le prix pour obtenir un succès selon l’objectif qu’on s’est fixé. Voici les étapes à suivre pour paramétrer ces conversions.

Étape 1 : créer son pixel de conversion

La première étape pour paramétrer ses conversions est donc de créer son pixel de conversion. Celui-ci est à installer sur les différentes pages de son site web. Ainsi, si les conversions s’effectuent sur ce dernier, on doit sélectionner « Site Web ». Si on vend des produits, par exemple, la conversion doit être comptabilisée quand on passe dans la page de confirmation d’achat. Par contre, si son objectif est d’avoir plusieurs abonnés email, la conversion doit être comptabilisée lorsqu’on passe dans la page de confirmation d’inscription au mailing. À noter que cette étape permet d’obtenir un code de tracking. Celui-ci doit impérativement être inséré sur la page de conversion. Cela permet en effet de montrer à Google Ads que quand un internaute consulte la page en question, on a atteint son objectif. Grâce à cela, on peut suivre ses coûts par conversion, mais pas que. Google pourra également affiner son ciblage.

Étape 2 : créer ses audiences

Une fois le pixel de conversion créé, on peut passer à la création de ses audiences. On donne alors à Google un accès à ses visiteurs qui convertissent. On lui permet aussi d’accéder à toutes les données de son site web pour pouvoir se servir du remarketing, également appelé retargeting. Il ne faut pas oublier que ce dernier offre la possibilité de suivre les internautes qui visitent son site, ce qui aide à les « recibler » avec des campagnes spécifiques. À noter que pour gérer ses audiences, on doit se rendre dans « Outils et paramètres », puis cliquer sur « Gestion des audiences ». Il faut ensuite appuyer sur « Sources d’audiences » pour obtenir un code de tracking qu’on doit insérer sur l’ensemble des pages de son site web.

Étape 3 : cibler des personnes

Il est à savoir que les audiences de Google offrent la possibilité de cibler des personnes sur lesquelles on dispose déjà des données. Il se peut, entre autres, qu’on ait un fichier client, qu’elles aient visité son site web ou l’une de ses pages clés, qu’elles aient interagi avec sa chaîne YouTube, etc. Les audiences en question donnent aussi l’occasion de demander au moteur de recherche de cibler particulièrement ces individus sur les différents emplacements qu’il contrôle. Il peut s’agir de Gmail, de Réseau Display, de Google Search, de YouTube, etc. Il est bon de souligner que cette étape est très utile pour recibler les internautes visitant son site ou les abonnés de sa mailing-list. Il en est de même pour ses anciens clients. Pour configurer les audiences, on n’a qu’à cliquer sur « Listes d’audience », puis sur « + ». On doit ensuite choisir « Visiteurs du site Web ».

Étape 4 : créer des audiences similaires

Dans cette étape, Google Ads va créer de façon automatique des « similar audiences » ou audiences similaires en se basant sur ses audiences. En d’autres termes, Google va se mettre à la recherche de prospects ressemblant à ces dernières en fonction de leurs caractéristiques. Pour être encore plus clair, si on a déjà une audience composée de ses clients ou de ses abonnés email, on peut demander à Google de trouver des personnes qui leur ressemblent. En somme, on peut dénicher des prospects potentiels assez proches de ceux qui ont déjà montré qu’ils sont intéressés par ses prestations, ses services ou ses produits au lieu de privilégier les ciblages classiques du moteur de recherche. On parle notamment du ciblage par mots-clés, par centres d’intérêt, par emplacements, etc.

Faire de la publicité sur Google

Comment créer alors sa première campagne Google Ads ?

Après ces quelques étapes, on est prêt au niveau des différents paramétrages. On peut alors passer à la création de sa première campagne Google Ads. Pour cela, il faudra encore passer par un certain nombre d’étapes. Ainsi, la première chose à faire est de se rendre sur la page d’accueil de Google Ads. Ensuite, on doit cliquer sur l’icône « + », qui se trouve en haut et à gauche de la page.

Étape 1 : choisir l’objectif de sa campagne

Auparavant, la pub Google nécessitait de comprendre les différents formats de publicité. Cela était très complexe. Effectivement, il en existait au minimum une centaine en fonction du contenu, de l’objectif et de l’emplacement. À l’heure actuelle, tout a changé, car Google Ads se base dorénavant sur les objectifs de chacun pour l’orienter vers les formats qui sont les plus adaptés. En somme, les objectifs doivent être fixés selon ce qu’on souhaite atteindre comme résultat. À noter qu’il n’y a pas de mauvais ou de bon objectif. En fait, l’essentiel, c’est de comprendre que chaque objectif est performant par rapport à sa nature. Il est donc juste important qu’il corresponde à sa problématique. Il est bon de souligner que l’interface de création de campagnes permet d’accéder à 6 objectifs. On compte ainsi Vente, Prospects, Trafic vers le site Web, Intérêt pour la marque et les produits, Audience et notoriété de la marque et Promotion d’applications.

Étape 2 : choisir un type de campagne

En fonction de l’objectif choisi pour sa campagne, Google Ads va proposer un ensemble de types de campagnes spécifiques. Il faudra de ce fait sélectionner celui le plus adapté. Cette étape est essentielle, car elle va déterminer les emplacements où les annonces vont être diffusées. Elle va aussi définir la philosophie de la campagne. Ainsi, si on opte pour une campagne Réseau de recherche, entre autres, on va surtout se servir d’annonces textes avec un ciblage par mots-clés. Pour une campagne Réseau Display, on va plutôt utiliser des bannières comme annonces avec un ciblage par audiences. Si on choisit une campagne Shopping, on va employer des annonces du genre produits avec un ciblage multiplateforme. Enfin, si on se tourne vers une campagne Vidéo, on aura recours à des annonces vidéo avec un ciblage par audiences.

Étape 3 : cibler ses pubs

Il est bon de savoir que le processus de paramétrage change en fonction du type de campagne et de l’objectif sélectionné. Toutefois, il y a des étapes qui restent les mêmes. Parmi celles-ci, il y a tout d’abord le nommage de la campagne. L’essentiel ici, c’est d’être à l’aise avec le nommage afin de s’orienter aisément. Ensuite, il faut sélectionner le ciblage. Le choix des zones géographiques à cibler et de la langue passe avant tout. Le ciblage par audience est également important parce qu’on pourra choisir ses listes de retargeting. À noter que si on opte pour une campagne Recherche, on doit laisser de côté les ciblages par critères sociodémographiques et par affinité.

Étape 4 : définir le budget de la campagne

Après ces 3 premières étapes, il est temps de définir un budget quotidien pour la campagne. Modifiable, ce budget correspond au coût maximal des publicités chaque jour. Une fois le montant maximum fixé atteint, les publicités cesseront d’être diffusées de manière automatique jusqu’au lendemain. Pour obtenir les meilleurs résultats, il est recommandé de se tourner vers les enchères par conversions. Bien évidemment, il ne faut en aucun cas opter pour un montant maximal trop élevé qui peut décupler les dépenses de son entreprise. Il faut donc rester dans la limite du raisonnable.

Étape 5 : créer les annonces

Maintenant, il est temps de passer à la création des annonces de la campagne. Mais avant de continuer, il faut savoir que le processus est complètement différent en fonction du type de campagne sélectionné. Ainsi, pour une campagne Recherche, par exemple, il faudra définir les mots-clés sur lesquels on compte miser et positionner son annonce. Pour cela, l’idéal est avant tout d’ajouter des mots-clés stratégiques. Ensuite, il faudra ajouter des expressions qui contiennent deux, trois ou quatre mots. À noter que Google propose déjà toute une liste de mots-clés. Malgré cela, on peut très bien ajouter les siens sans problème. Il faut juste veiller à ne pas ajouter plus d’une vingtaine d’expressions et de mots-clés pour une première campagne. Une fois les annonces créées, il ne reste plus qu’à les publier pour commencer la campagne. Pour améliorer les performances de cette dernière, il est indispensable de la suivre, de la gérer et de l’optimiser dans la mesure du possible.