Concurrence monopolistique et concurrence parfaite : ce qu’il y a à savoir

0
169
concurrence monopolistique et concurrence parfaite

Dans la sphère entrepreneuriale, il y a au moins deux acteurs principaux. D’une part, il y a les consommateurs qui ont leurs demandes et leurs besoins. D’autre part, il y a les entreprises qui font de leur mieux pour répondre à ces demandes en question. Les sociétés qui œuvrent dans le même but sont nombreuses sur le marché. On parle notamment de concurrence pour désigner la rivalité entre plusieurs agents exerçant la même activité ou bien des activités différentes pouvant combler un même besoin. Sur le marché, il peut y avoir plusieurs sortes de concurrences. On a entre autres la concurrence monopolistique et la concurrence parfaite.

La concurrence monopolistique

Dans le principal but de maîtriser son domaine d’activité, mais aussi pour s’assurer un développement durable sur son marché, une entreprise se doit de connaître tous les éléments qui façonnent son environnement. La concurrence est un concept qui doit être connu et compris par les sociétés. Le concept de concurrence monopolistique suppose la rivalité entre des firmes monopolistiques. Ce sont en fait des entreprises qui détiennent l’exclusivité d’un produit ou d’un service sur un marché.

Le phénomène manifeste la présence d’un certain déséquilibre au sein du marché concerné. La concurrence monopolistique met en relief le fait que les produits et les services échangés sur le marché sont différenciés. Chaque société bénéficie d’un monopole pour son produit ou son service en particulier. Le principal but de la mise en place de ce concept est que les producteurs souhaitent développer leur pouvoir sur leur marché en différenciant leur offre de celui leurs concurrents.

La concurrence parfaite

Dans le mot parfait, on peut déceler un idéal, un équilibre qui semble apporter une notion de qualité. La concurrence parfaite désigne une situation avantageuse dans laquelle le nombre d’offreurs et de demandeurs est important. Ce phénomène se caractérise par certains aspects :

similarité des biens ou services vendus sur le marché : la différence entre les biens et les services offerts à la vente est presque inexistante. Ils sont identiques pour les diverses entreprises concurrentes.

Les prix appliqués sont régis par les lois de l’offre et de la demande : les prix des produits et des services vendus sur le marché ne sont pas contrôlables par les firmes. Un prix d’équilibre est fixé grâce à la dynamique de l’offre et de la demande.

Absence de barrières à l’entrée ou à la sortie du marché : les entreprises peuvent quitter le marché, mais aussi y entrer à leur guise. Il n’y a pas de contraintes majeures à cela.

Que peut-on en conclure ?

D’une manière générale, la concurrence parfaite est une situation pratiquement idéale. Sur un marché, le monopole n’augure pas grand-chose de bon. Toutefois, ce concept ne peut être entièrement réel. En effet, la perfection de la concurrence n’est qu’une utopie. Il a été créé pour permettre de faire une comparaison entre plusieurs structures sur le marché.

D’autre part, la concurrence monopolistique n’est pas entièrement une mauvaise chose. Cette notion pousse même les entreprises à faire de leur mieux et proposer des offres encore plus intéressantes. Les concurrents de la société en situation de monopole chercheront à égaler ce dernier.